Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 03:03

Alexandre Dumas lui a voué une admiration sans bornes au point d'écrire sa biographie...

Aujourd'hui je vous propose un premier chapitre, les brillantes études du jeune Eugène Sue au Collège Bourbon.

Eugène Sue... au collège Bourbon !

Eugène Sue naquit le 1er janvier 1803. Il a, par conséquent, cinq mois de moins que moi, et quelques jours de plus que Victor Hugo.
Il eut pour parrain le prince Eugène, pour marraine l'impératrice Joséphine ; de là son prénom d'Eugène.
Il fut nourri par une chèvre, et a conservé longtemps les allures brusques et sautillantes de sa nourrice.
Il fit ou plutôt ne fit pas ses études au collège Bourbon : comme tous les hommes qui doivent conquérir dans les lettres un nom original et une position éminente, c'était un exécrable écolier.

A l'époque où nous en sommes, 1817 ou 1818, les deux cousins allaient ensemble au collège Bourbon, c'est-à-dire Ferdinand Langlé allait au collège, et Eugène Sue était censé y aller.


Il avait un répétiteur à domicile, le père Delteil, brave Auvergnat de cinq pieds de haut, qui, pour remplir son devoir de répétiteur, n'hésitait pas à soutenir des luttes corps à corps avec son élève, lequel fuyait dans le jardin, mais fuyait à la manière de la Galatée de Virgile, pour être poursuivi.
Une fois arrivé dans le jardin, l'écolier rebelle se trouvait à la fois dans un arsenal d'armes défensives et offensives.


Les armes défensives, c'étaient les plates-bandes du jardin botanique, dans lesquelles il se réfugiait, et où son répétiteur n'osait le poursuivre, de peur de fouler aux pieds ces plantes rares que l'écolier fugitif écrasait impitoyablement, sans remords et à pleines semelles.

Les armes offensives, c'étaient les échalas portant, sur des étiquettes, les noms scientifiques des plantes, échalas qu'Eugène Sue convertissait en javelots, et dont il accablait son maître avec une habileté qui aurait fait honneur à un élève de Castor et Pollux, les deux plus habiles lanceurs de javelots de l'Antiquité.

Quand il fut démontré au père d'Eugène que la vocation de son fils était de lancer le javelot, et non d'expliquer Horace et Virgile, il le tira du collège, et le fit entrer comme chirurgien sous-aide à l'hôpital de la maison du roi, dont il était chirurgien en chef, et qui était situé rue Blanche.


Eugène Sue trouva là son cousin Ferdinand Langlé et le futur docteur Louis Véron.


Nous avons dit qu'Eugène Sue avait beaucoup du caractère de sa nourrice : c'était le franc gamin de bonne maison, toujours prêt à faire quelque méchant tour, même à son père, surtout à son père, qui venait de se remarier et le tenait très rudement.

Source : Mes Mémoires, d'Alexandre Dumas, père, chapitre 261

Partager cet article

Repost 0
Nos Pistes Cyclables
commenter cet article

commentaires

fatizo 01/06/2016 18:04

Si le fait d'avoir été nourri par une chèvre explique ses allures brusques et sautillantes, je me dis que vu leurs caractères, trop de personnes ont été élevées par une vache.
Bonne lecture l'ami.

Nos Pistes Cyckabkes 01/06/2016 18:46

C'est vrai et bien vu ! Écroulé de rire

rosemar 01/06/2016 16:21

Un sacré caractère et ce, dès l'enfance ! Un "exécrable écolier", écrit Dumas... Je ne sais pas si c'est le cas pour tous les grands écrivains, mais on perçoit dans cet extrait qu'Eugène Sue avait un tempérament turbulent.
Merci pour cette découverte : je ne connaissais pas cette biographie.

Bises, LH

Nos Pistes Cyckabkes 01/06/2016 17:01

De quoi ne pa désespérer de tes élèves les plus nuls...
Bises rosemar

marie-cerise 01/06/2016 10:19

Toujours dans les grands classiques ! Bonne lecture à toi ! Je continue pour ma part dans les écrivains d'aujourd'hui et m'accroche , en ce moment , au suspense d'un policier dans le cadre de la Mongolie ! Je voyage en même temps que j'admire la plume et me demande où tout cela va m'emmener ! Bises

Nos Pistes Cyckabkes 01/06/2016 13:08

Moi j'admire bcp ces plumes et me demande quels sont ces anges ou démons qui leur soyfflent leurs textes....
Bises MC

Flag Counter