Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 03:51

Une collègue de travail, sage-meuf de métier, comme le signale avec beaucoup d'humour son badge, nous revient bronzée-noire, et conserve malgré tout son sourire et ses blagues...

Pendant ses vacances elle a vu l'horreur de très près... à Nice... Elle en a profité pour aider les secours toute la nuit !

LH est bien sûr jaloux... il avait appelé les hôpitaux de Nice pour proposer ses services aux blocs opératoires, mais ils ne prenaient que des professionnels de la région...

Les personnels de santé qui ont vu l'indicible, gardent souvent l'horreur en souvenir, se referment et n'en parlent plus... en font des cauchemars... deviennent eux et leur entourage les victimes collatérales de ces atrocités.... comme le raconte brillamment cette épouse d'infirmier qui s'est vue dire : Tu ne peux pas comprendre... tu n'y étais pas ! Article de la Libre Belgique que je vous conseille vivement de lire...

À bientôt les amis !

Ce monde est ainsi fait que pour qu'il y ait des soignants et un excès de travail pour eux, il doit semble-t-il qu'il y ait des brutes épaisses qui blessent et tuent...

Extrait :

Or la Famille – les compagnons, compagnes, époux, épouses, enfants, parents… - peut et doit jouer un rôle dans le processus de reconstruction. Pour deux raisons. D’abord parce que ces membres de la Famille sont parmi les premières personnes à pouvoir apporter de l’affection. Simplement en ouvrant les bras. Le soir du 22 mars, par exemple. Pour y recueillir sur l’épaule les pleurs, la décompression post-traumatique de ces personnes qui se sont données sans compter dans l’urgence et l’horreur. Ensuite parce que la Famille peut jouer un rôle de ré-hiérarchisation des valeurs dans des événements qui mettent le sens de la vie en question : ces Familles doivent continuer à vivre, les enfants à grandir, les conjoints à s’épanouir, et le personnel de santé et de sécurité doit retourner à sa tâche, à son métier, à sa raison d’être, avec confiance et professionnalisme, avec un certain détachement aussi.

Partager cet article

Repost 0
Nos Pistes Cyclables
commenter cet article

commentaires

rosemar 27/07/2016 21:21

Honneur aux professionnels de la santé qui travaillent, souvent, dans des conditions difficiles ! Manque de personnel, de matériel... Et, parfois, les patients peuvent subir les conséquences de ces manques.
L'hôpital souffre de carences, c'est un problème, et certains médecins ne sont pas bien formés à l'approche psychologique. Ce qui est inquiétant, c'est que les déserts médicaux se propagent.

Bises, LH

Nos Pistes Cyclables 04/09/2016 20:51

Je découvre que je n'ai répondu à aucun commentaire de ce billet... pardon...
L'approche psychologique est sensée être réservée aux professionnels de la psychologie... alors que tous les professionnels de santé et de secours devraient y être préparés.
Bises rosemar

fatizo 27/07/2016 15:27

Oui, il faut plus qu'être un professionnel de la médecine en de tels circonstances.
Les gestes, mais aussi les mots, le suivi, ils savent faire, et je sais de quoi je parle.
Nous savons que le personnel hospitalier est capable de mener toutes ces missions, mais faut-il encore leur en donner les moyens, et là encore c'est le politique qui n'est ps à la hauteur.
On comprend aussi que les victimes, mais aussi les familles et proches de celles-ci, puissent avoir besoin d'aide psychologique après de tels drames.
Nous vivons dans une société ou nous sommes habitués de tout contrôler, et là d'un seul coup, on peut mourir . C'est aussi de cela dont il faut s'imprégner si l'on veut affronter et combattre cette horreur.
Nous ne pouvons pas nous dire, cela fait désormais parti de notre quotidien sans changer certaines habitudes.
Bonne journée l'ami

Nos Pistes Cyclables 04/09/2016 20:48

Je découvre que je n'ai répondu à aucun commentaire de ce billet... pardon.
Normalement les sociétés évoluées sont destinées à vivre dans une éternelle paix civile durement acquise après de nombreuses guerres... mais là on découvre qu'il y a des moustiques qui ne veulent pas nous f... la paix... il faut se donner les moyens de les combattre et et des moyens aux secouristes d'affronter leurs dégats.

Emmanuel Cockpit 27/07/2016 15:16

Santé, éducation, justice, police... je m’étonne qu'il n'y en ait pas plus qui pètent les plombs !

Nos Pistes Cyclables 04/09/2016 20:42

Je découvre que je n'ai répondu à aucun commentaire de ce billet... pardon...
Il y a toujours dans toutes les professions de secours des pourcentages qui pètent les plombs mais nous ne le savons que peu...

ALEA JACTA EST 27/07/2016 09:27

On ne peut qu' être admiratif pour les personnels de santé qui interviennent dans des situations aussi dramatiques et aussi chaotiques pleines de dillemmes moraux car il faut faire des choix parfois arbitraires dans l' urgence.Oui cela doit être traumatisant pour les urgentistes également.Certains n' arrivent plus à effacer de leur mémoire certaines scènes.
J' entendais il y a quelques mois un témoignage similaire d' un membre d' une ONG espagnole parti en méditerranée sauver des réfugiés de la noyade, et il disait que le pire était d' établir des choix: porter secours à une personne au détriment d' une autre...Arriver à sauver l' enfant, et pas la mère...la folie...l' enfer ...
Enfin il est impossible pour les victimes d' attentats qui souffrent durant le restant de leurs jours dans leur chair de surmonter un tel traumatisme sans un appui de la famille et de l' entourage.En Espagne les associations de victimes ( notamment de l' ETA) font un travail exemplaire.Les victimes se retrouvent ensemble pour exprimer leur souffrance, pour s' aider mutuellement,et aussi parfois pour interpeller la société quand celle-ci a tendance à les oublier...
Bonne journée l' ami

Nos Pistes Cyclables 04/09/2016 20:40

Je découvre que je n'ai répondu à aucun commentaire de ce billet... pardon...
Heureusement que l'ETA a déposé les armes... il ne reste plus que les islamistes à surveiller et à combattre.

marie-cerise 27/07/2016 08:40

Plein de respect et d'admiration pour ces professionnels qui savent des gestes dont je me sens totalement incapable ....j'espére pour tous , effectivement , qu'ils puissent se ressourcer dans un nid familial fait de tendresse et de sérénité ! J'ai vu de loin ceux qui intervenaient à Nice et beaucoup entendu les hospitaliers , anciens collégues de mon gendre passé au libéral aprés des années aux Urgences . Sacré métier dont je devine toute la passion qu'il faut pour bien le faire et bien le ....vivre ! Bises !

Nos Pistes Cyclables 04/09/2016 20:38

Je découvre que je n'ai répondu à aucun commentaire de ce billet... pardon...
Il reste une quinzaine de patients encore hospitalisés à Nice...
Bises MC

Flag Counter