Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 11:00

Le contexte :

Alexis, le supposé fils de Maupassant, que celui-ci aurait eu avec la belle russe Liouba, juste avant de sombrer dans la folie... ce fils a grandi, a fait d'excellentes études secondaires en France, avant d'aller vivre en Russie avec sa mère, de devenir le médecin de Stalin, et de finir en Sibérie comme la plupart de ceux qui ont eu la (mal)chance de côtoyer et servir le dictateur...

Alexis Vassilkov se trouve dans un goulag et effectue les travaux forcés habituels avant qu'on lui confie l'infirmerie...

Il va la transformer de fond en comble et la dotera même d'un petit bloc opératoire où il fera aussi bien des appendicectomies que des accouchements... Tout près du goulag il y a un village d'autochtones Yakoutes qui profitent de ce dispensaire... 

Un jour, l'un des bagnards arrive avec le tibia brisé par un rocher... Malgré son état il est fort bavard, un vrai conteur qui amuse la galerie et les patients hospitalisés... 

Ivan Ivanovitch Chakhmatov croit tout savoir sur les flatulences et le caractère des hommes qui pètent  !

Pète... je te dirai qui tu es !

Le texte :

Alexis les laissait s’exprimer, après tout, il était l’un des leurs et tous ces propos le concernaient au même titre que ses congénères.

Encouragé, Ivan Ivanovitch poursuivit.

— T’éternues : dix ans ! Tu pètes de travers : dix ans ! Double tarif si on détecte l’odeur ! « Ici tu peux péter tout ton saoûl, tu ne risques plus rien. D’ailleurs, personne ne se gêne pour péter. La nuit, c’est comme au pensionnat, ça pète dans tous les coins. Les pets fusent comme des cris de liberté aux multiples accents. Ah, qu’il est beau le pet du zek ! « Pète, je te dirai d’où tu viens !

L’accent traînant du pet géorgien est reconnaissable entre tous ; le Caucasien a le pet guttural, le Sibérien pète, en sifflant, comme une marmotte ; on ne peut pas se tromper sur la perlouze raffinée du Pétersbourgeois et le Moscovite, toujours plus fort que les autres ! Le Tchétchène est identifiable à ses flatulences fuyantes et le Tsigane te tire des larmes.

À ce moment, un des malades alités ne put se retenir ou voulut mettre Chakhmatov à l’épreuve en laissant échapper bruyamment un gaz.

— Et celui-là, d’où il vient ? s’exclama-t-il.

— Toi, l’Ukrainien ! Tu croyais passer incognito ? Et tous se mirent à rire comme des potaches dans le dortoir.

Encouragé par son succès, Ivan Ivanovitch continua : « Tel pet, tel maître ! »

— Pète, je te dirai qui tu es !

— Le pet révèle ton caractère : le timide pète avec retenue, le m’as-tu-vu pète interminablement, le bureaucrate pète menu-menu.

Contre toute attente, les grandes gueules dégazent petitement, le faux-cul se trahit par son pet foireux et le pourri emboucane !

— Quand on sortira, faudra se visser un bouchon dans l’trou du cul !

— Quand tu sortiras, t’auras plus envie d’péter !

— Dis-moi, pourquoi j’ai pris cinq ans ? J’ai rien fait !

— T’as pas encore compris ! Les innocents n’existent pas ! Et d’abord, t’es un menteur : quand t’as rien fait, c’est dix ans !

Partager cet article

Repost 0
Nos Pistes Cyclables
commenter cet article

commentaires

fatizo 03/03/2017 18:42

Celui qui pète, bien souvent on ne peut pas le sentir, qui qu'il soit.
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 04/03/2017 09:12

Mdr !
:-)

ALEA JACTA EST 03/03/2017 18:25

Une dissertation amusante sur les pets de nos contemporains.
Mais le meilleur de cet extrait c' est quand même la dernière phrase terrible et pleine d'humour noir:
" T’es un menteur : quand t’as rien fait, c’est dix ans ! "
Bonne soirée l' ami
PS: Staline avait une morale bien à lui: plutôt fusiller 10 innocents que de prendre le risque de laisser s' échapper un seul coupable...

L. Hatem 03/03/2017 18:48

Pauvre Stalin... personne ne l'a initié à la Démocratie que nous critiquons si vite et si bien...

rosemar 03/03/2017 17:05

Le pet : un sujet tabou, traité de manière amusante... ça me fait penser à Rabelais qui évoque les vertus hygiéniques du pet :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/08/03/les-cabinets-du-docteur-rabelais_4709399_3246.html

Bises, LH

L. Hatem 04/03/2017 09:12

Merci pour le lien rosemar, bises

Emmanuel Cockpit 03/03/2017 12:55

Avec un titre comme ça, je m’attendais à tout... Plus proches de nous, les flatulences politiques se reconnaissent moins entre elles : ça vient de la même fosse septique !

L. Hatem 03/03/2017 14:24

C'est vrai... mdr !
:-)

L. Hatem 03/03/2017 14:24

C'est vrai... mdr !
:-)

Flag Counter