Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 19:13

En attendant le début de la séance nous nous sommes affalés sur ces beaux fauteuils de la salle d'attente... Devant nous, des grands affiches de films mémorables... Celui qui est juste en face de nous est qualifié de meilleur film du 21ème siècle... Mulholland Drive, que je n'ai pas vu !

Le meilleur film du 21ème siècle est plutôt celui que nous venons de voir... nous en sommes sortis tellement bouleversés, émus et émerveillés... 

Il s'agit d'un film de 2015 actuellement à l'affiche dans une ou deux salles à Paris... du mexicain Alejandro Gomez Monteverde...

Le jeu du gamin est époustouflant de vérité et de réalisme... les méchants enfants lui ont donné le sobriquet de Little Boy, celui qui sera donné plus tard à la Bombe A lancée sur Hiroshima...

Difficile de trouver les mots pour le décrire ici... Je vous laisse donc la très courte description donnée sur Allociné ou mieux encore celle de Wikipédia...

"Alors que son père vient de partir pour la Deuxième guerre mondiale, Pepper, petit garçon de huit ans, reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…" (Allociné)

Celle de Wikipédia est beaucoup plus complète... ICI !

Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Little Boy" et de son tournage !

Joyeux mélange

Little Boy, mettant en scène un petit garçon qui pense avoir des pouvoirs magiques pour ramener son père de la guerre, peut être à la fois considéré comme un drame de guerre, une comédie et un film fantastique. Il s'agit également d'un film chrétien, mettant en scène le pouvoir transformateur de la foi.

Habituée du genre

Ce n'est pas la première fois qu'Emily Watson joue dans un film sur la Seconde Guerre mondiale. En effet, en 2014, l'actrice incarnait Rosa Hubermann, la mère adoptive de l'héroïne dans La Voleuse de livres.

Déplacer des montagnes

Little Boy est avant tout un film sur la foi et sur ce que peut faire une personne lorsqu'elle le veut vraiment. En mettant cette foi entre les mains d'un enfant et en apportant une touche de fantastique à son film, le réalisateur Alejandro Monteverde a voulu insister sur le fait que n'importe qui peut faire n'importe quoi tant qu'il y croit.
 

Un modèle

Tom Wilkinson a été un modèle pour le jeune Jakob Salvati qui s'est énormément inspiré du jeu d'acteur de son "mentor" dans le film.

Récompensé

Little Boy a été présenté au Festival International du Film d'Hiroshima au Japon et a reçu le Spirit Award pour l'excellence de sa réalisation.

Un Kevin James enchanté

Kevin James a tellement aimé le scénario de Little Boy qu'il a accepté de faire le film gratuitement. L'acteur et scénariste s'est également très bien entendu avec Eduardo Verástegui sur le tournage, si bien qu'il lui a écrit un rôle dans Paul Blart: Mall Cop 2.

Genèse

Alejandro Monteverde et Pepe Portillo voulaient à l'origine écrire au sujet d’un enfant exclu dans sa propre communauté, raconté du point de vue du garçon. Alors que les deux hommes regardaient la télévision, ils sont tombés sur un documentaire consacré aux premières bombes atomiques, dont l’une s’appelait Little Boy. "Je n’avais jamais entendu parler de ce nom avant, il a déclenché quelque chose en moi", explique Monteverde. C'est ainsi qu'ils ont commencé les recherches sur l’histoire des Américains pendant la Seconde guerre mondiale.

Enfant héros

Tourner un film avec un enfant comme héros complique irrémédiablement la production. "Nous ne pouvions tourner avec Jakob seulement 5h par jour et il est dans 99.9% du film. Je suis très fier de ce que nous avons accompli en dépit de ces obstacles", commente Alejandro Monteverde.

Destin

Plus de mille enfants ont été auditionnés pour le rôle du petit garçon. Jakob Salvati accompagnait son frère aux essais et a été repéré complètement par hasard, dans le hall du bâtiment. "J’étais impatient de voir ce qu’il pouvait faire. Il est venu, mais il n’était pas prêt à lire ou même à improviser. Et puis nous avons recommencé à rire. Même le directeur de casting riait. J’ai réalisé alors que lorsqu’un enfant « joue un rôle », il perd le pouvoir et la beauté de l’enfance. Il avait ces qualités parce qu’il était juste lui-même", se remémoire Alejandro Monteverde.

Reconstitution

La ville fictive d'Ohaire, en Californie, a été créée au Mexique. "C’était un film cher. C’était inenvisageable d’aller en Californie en raison du coût. Au départ, nous n’avions pas envisagé le Mexique, parce que nous avions des échos négatifs. Mais Baja est extrêmement sûr et s’est avéré parfait pour nous", explique le réalisateur. Il s'est finalement avéré moins coûteux de reconstruire une ville entière au Mexique que de tourner aux États-Unis.

Partager cet article

Repost 0
Nos Pistes Cyclables
commenter cet article

commentaires

fatizo 31/05/2017 19:20

Je l'avais noté mais pour le moment je n'ai pas encore eu le temps d'aller le voir.
C'est d'autant plus dommage que je suis assez déçu par les dernières œuvres que j'ai vu . Le Rodin avec Lindon, et surtout "L"amant double" d'Ozon (j'avais tellement aimé Frantz) .
Bonne soirée l'ami

L. Hatem 31/05/2017 21:14

Rodin j'ai bcp aimé, comme tous les biopics d'ailleurs !

rosemar 31/05/2017 10:05

Un conte qui semble rempli d'optimisme et de vitalité : on en a besoin par les temps qui courent...
Merci pour cette revue de presse.

Bises, LH

L. Hatem 31/05/2017 21:15

On en a vraiment besoin.
Bises rosemar

ALEA JACTA EST 30/05/2017 22:33

Un thème qui me fait à la fois penser aux romans de Stephen King ( et aussi dans une moindre mesure au TAMBOUR avec l' enfant qui refusait de grandir, et aussi l' aspect conte philosophique).
En tout cas l' interprétation du môme a l' air phénoménale.J' essaierai de le voir...
Bonne fin de soirée l' ami

L. Hatem 31/05/2017 21:16

essaye, tu seras ravi !

Flag Counter