Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 13:55

C'est l'histoire de deux enfants... dans deux films différents !

 

Je rappelle qu'il s'agit de films d'auteur... où certains spectateurs peuvent s'ennuyer... et moi m'émerveiller !

 

Le premier a été réalisé par un cinéaste de Singapour qui a gagné la Caméra d'Or à Cannes pour "ilo-ilo", son premier long-métrage à 29 ans, après 7 ans d'études dans son pays et au Royaome Uni... Jusque là il n'avait fait que des courts-métrages !

 

Ilo-Ilo raconte l'histoire d'une famille lambda. Les deux parents travaillent, et n'ont personne pour s'occuper de leurs fils Jiale, 10 ans...  Maman attend un bébé...

 

Ils embauchent donc une jeune femme venant des Philippines pour être leur bonne à tout faire... mais surtout elle est la nounou de Jiale qui n'en veut pas et qui lui en fait voir de toutes les couleurs aussi bien à la maison que sur le chemin de l'école !...

 

Ce garçon a failli se faire renvoyer de l'école... il a envoyé un camarade, plus grand et plus gros que lui, à l'hôpital...

 

Mais Téresa prend le dessus, et arrive à dominer Jiale avec douceur et parfois avec fermeté...

 

Le chômage frappe la petite famille, papa n'a plus de boulot, perd 100.000 de leur monnaie à la bourse... et ils doivent se séparer de la nonou... mais Jiale ne veut pas qu'elle s'en aille...

 

Ilo-Ilo.jpg

 

 

Le second film que j'ai vu quelques semaines avant celui-ci, s'appelait "Mon bel Oranger" qui raconte l'histoire d'un autre enfant de 8 ans, au Brésil, et qui a le diable dans le corps tellement il fait des bêtises...

 

Quoi par exemple ? Mettre le feu à la cloture des voisins...

 

Papa est au chômage, maman gagne une misère, les autres enfants ne foutent rien... Une soeur l'aime bien...

 

Zézé, c'est son prénom, a dans la poitrine un oiseau qui lui parle, et dans sa cour un oranger qui lui parle aussi...

 

Zézé fait la connaissance d'un vieux voisin riche, originaire du Portugal, et qui vit seul dans une grande maison avec un magnifique jardin... Ce monsieur a donné une bonne baffe à Zézé lorsque celui-ci, pour épater la galérie, s'est accroché à l'arrière de la voiture du vieux !

 

J'ai eu peur un instant lorsque le petit et le vieux deviennent amis, que le petit vient passer des heures chez le vieux... Mais mes craintes étaient infondées... C'est une véritable amitié qui se noue entre eux.

 

Zézé raconte des histoires au vieux "Portuga" comme il aimait à l'appeler, et Portuga lui fait un cadeau de grand prix, un merveilleux stylo plume qu'il a hérité de sa famille... pour que Zézé écrive un jour des histoires...

 

Portuga, malgré son âge, est un casse-cou... Son hobby ? Courrir avec sa voiture au devant du train et traverser les voies en toutes vitesses juste au moment où le convoie passe...

 

Le petit garçon turbulent devienda-t-il écrivain ?

 

Mon bel oranger est un roman de José Mauro de Vasconcelos publié en 1968, partiellement autobiographique, ayant connu un succès international.

 

mon-bel-oranger.jpg

 

 

A bientôt les amis pour d'autres films d'auteur magnifiques ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lapin37 10/09/2013 22:16


Bonsoir tous, L Hatem, merci pour ces deux propositions, intéressantes  ;-)))


Bonne nuit, bises à tous.

L. HATEM 11/09/2013 17:03



Mais de rien, Lapine !


Bises !



rosemar 10/09/2013 20:20


Toujours difficile d'adapter un roman au cinéma : un pari réussi apparemment pour Mon bel oranger... 


Belle soirée LH...

L. HATEM 11/09/2013 17:03



C'est vrai, mais grâce à un film on déjà un apperçu du roman !


Bises 



Mary Blue 09/09/2013 19:54


Bonsoir Louäy,


 deux  excellents films , j'invite aussi  tes lecteurs à aller les voir .  Dans le
brésilien,


bouleversant,   heureusement qu'il y a les contrastes entre la réalité et l'imaginaire de Zézé...  


les acteurs sont extras  dans chacun, 


avec  Ilo Ilo,  le réalisateur réussit à travers l'histoire de cette famille, 


  à nous raconter avec beaucoup de justesse une crise familiale sur fond de crise sociale  .


Bises et bonne soirée dear vélocipédeur MB 


Salut la foule !


 


 

L. HATEM 09/09/2013 21:03



Heureux que tu aies pu les voir, MB...


Bises !



alea-jacta-est 09/09/2013 08:46


Bonjour L' hatem


Pas facile pour moi de chopper de tels films dans ma contrée mais je prends note tout de même.Peut-être me reste t' il l' option du téléchargement dans quelques mois...


A part ça il y a une phrase de ton article qui m' a fait tilter, et je vais de ce pas écrire un petit billet que je te laisse découvrir...à toute à l' heure

L. HATEM 09/09/2013 21:02



C'est ça lorsqu'on vit dans le tiers monde, AJE, on a pas tous les films dans son cinoche du coin... MDR !



emmanuel cockpit 08/09/2013 14:50


Heureusement que l'on peut voir des films comme ça pour nous faire sortir des blockbuster américain qui ravage les salles de cinéma en tuant l'émotion.


Tiens, je t'en mets une autre qui attendait au chaud :


L’insouciance de l’enfant reste comme un voile  bienheureux sur l’âme (EC)

L. HATEM 08/09/2013 15:00



Je viens de voir Elysium, un blockbuster américain très futuriste et qui risque de se réaliser un jour...


Merci pour la citation de E.C... je vais commencer à les collectionner ! :o)



mammicha 08/09/2013 14:43


bonjour , bonjour,


pour le film MON BEL ORANGER  as tu utilisé le carton de kleenex  que je t'ai envoyé la dernière fois
pour ton anniversaire ?  ,


bises ,

L. HATEM 08/09/2013 14:50



Non, j'éponge avec les doigts et les pommes des mains... MDR !


Bises du dimanche Mandela.



marie-cerise 07/09/2013 22:24


Un peu de tendresse dans ce monde de brutes .....!!! Bises à toi !

L. HATEM 07/09/2013 22:55



Un peu beaucoup de tendresse MC !


Bises du dimanche !



fatizo 07/09/2013 21:51


L Hatem au royaume des enfants .


Bel affiche et joli titre pour le second film .


Bonne soirée à toi .

L. HATEM 07/09/2013 22:54



Les deux sont beaux Fatizo !


Bon dimanche !



emmanuel cockpit 07/09/2013 20:48


L’invisible est toujours à hauteur d’enfant (E.C)

L. HATEM 07/09/2013 22:54



Si c'est dit par E.C. j'aime bien... ;o)



Flag Counter