Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 19:00

Je remplace encore une fois Janice, qui a démissionné !

 

Après la recette de la fameuse paëlla, ICI, voici une recette de Grue...

 

Chram, l'un des fils du roi Clothaire, et sa suite, sont de passage au bourg du comte Néroweg. Ils sont accompagnés de l'évêque Cautin, qui avait été pendant quelques jours l'otage d'une bande de résistants gaulois, les Vagres, avant d'être délivré par les soldats du comte Néroweg. L'évêque avait dû faire l'office de cuisinier pendant sa captivité afin d'échapper à la potence !

 

Chram et les siens restent dîner, mais dans sa suite il y a le favori, le "Lion de Poitiers", un gaulois renégat, qui cherche toujours la bagarre et qui hait Néroweg et Cautin...

 

Parmi les bontés que l'on voit à table il ya des grues...

 

Grue_Royale.jpg

 

– Comte, – lui disait Cautin, – ton hospitalité part du cœur, j’en suis certain; mais ton repas est exécrable en son abondance… ce ne sont que viandes et poissons bouillis ou grillés, servis à profusion et sans recherche… vrai festin de barbare vivant de son troupeau, de sa chasse et de sa pêche; on ne trouve ici aucun accommodement délicat et sollicitant la faim ; on est repu, voilà tout, c’est pitoyable ! j’en prends à témoin sa gloire le roi Chram.

 

– Notre hôte et ami Neroweg fait de son mieux, – dit Chram.

 

– Cent fois je l’ai dit au comte; il a de détestables cuisiniers… il est avaricieux… et ne sait point mettre le prix aux choses… ainsi par exemple : voici des grues… des grues ! gibier succulent, succulent par excellence lorsqu’il est congrûment accommodé… or, comment cet âne de cuisinier nous les sert-il, ces grues ? bouillies à l’eau ! des grues bouillies à l’eau !

 

– Allons, patron, calme-toi, une autre fois on les fera rôtir - dit Neroweg.

 

– Rôtir !… mais malheureux comte, c’est encore plus criminel ! des grues rôties !…

 

– Ni bouillies, ni rôties, comment donc faire alors ?…

 

– Veux-tu le savoir ?

 

– Oui…

 

– Écoutez ici, majordome, et vous donnerez cette recette au cuisinier, si tant est qu’il soit capable et digne de l’exécuter…

 

– Oh ! saint évêque ! le fouet aidant… il faudra bien que le cuisinier exécute la recette.

 

– Or donc, majordome, cette recette, la voici ; je déclare humblement et véridiquement que je ne suis point l’auteur de cette manière d’accommoder les grues ; je l’ai lue et apprise dans les écrits d’Apicius, célèbre gourmet romain, mort, hélas ! il y a de longues années, mais son génie vivra tant que vivront les grues !…

 

– Voyons, patron… voyons ta recette…

 

– Or donc : vous lavez et parez votre grue, et la mettez dans une marmite de terre avec de l’eau, du sel et de l’aneth…

 

– Eh bien ! c’est ce qu’a fait le cuisinier ; il a fait bouillir la grue avec de l’eau et du sel…

 

– Mais laisse-moi donc achever ! barbare, et tu verras que cet âne paresseux s’est arrêté au commencement du chemin, au lieu de le poursuivre jusqu’au bout…

 

Donc, vous laissez réduire de moitié l’eau où a commencé de cuire votre grue, puis vous la mettez ensuite (la grue) dans un chaudron avec de l’huile d’olive; du bouillon, un bouquet d’origan et de coriandre;

 

quand votre grue sera sur le point d’être cuite, ajoutez-y du vin, mélangé de miel et de livèche, quelque peu de cumin, un scrupule de benjoin, un atome de rue et un peu de carvi broyé dans le vinaigre;

 

usez ensuite d’amidon pour épaissir honnêtement votre sauce ; elle doit être alors d’un joli brun doré ; vous la versez sur votre grue après avoir gracieusement placé le volatile au milieu d’un grand plat, le col gentiment arrondi et tenant dans son bec un bouquet de fenouil vert.

 

Maintenant je le demande à sa gloire le roi Chram; je le demande à nos clarissimes convives… y a-t-il le moindre rapport entre une grue ainsi accommodée et cette chose sans forme, sans couleur, sans saveur, qui semble noyée dans ce bassin d’eau grasse ?

 

– Si Dieu le Père avait besoin d’un cuisinier il te choisirait, sensuel évêque, – dit le Lion de Poitiers, – tu ne dérogerais pas à cuisiner au paradis.

 

À cette impiété le saint homme fit la grimace, se souvenant sans doute d’avoir cuisiné, non point en paradis, mais en Vagrerie; il remplit la coupe et la vida d’un trait, en regardant de travers le favori du roi Chram.

 

"Les mystères du peuple" volume 4, Eugène Sue.

 

A bientôt les amis pour d'autres recettes succulentes !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mary 31/07/2013 10:36


Coucou, LH


les grues dont parle Janice seront dures à cuire ! A défaut  il existe d'autres volailles à


accomoder avec cette recette, pour un repas de fête bien sûr la poularde "demi deuil "


dans un bouillon puis rôtie, c'est un délice,


 Bises MB... depuis la capitale des gaules


Salut la foule !


depuis la capitale des gaules

L. HATEM 31/07/2013 13:21



MB depuis Lyon...


Il faut que tu reprennes la rubrique cuisine abandonnée par Janice !


Bonnes vacances depuis la capitale du royaume Frank !


Bises MB



rosemar 30/07/2013 23:02


C'est vraiment une recette à l'antique, à la façon d'Apicius, remplie d'épices et d'aromates : ça sent bon !


Le vin romain était aussi épicé... Bon appétit ! et à la tienne LH...

L. HATEM 31/07/2013 07:29



Merci Rosemar ! Il ne me reste qu'à trouver une grue ! :-)



fatizo 30/07/2013 21:33


L'écriture L Hatem, c'est une véritable torture .

L. HATEM 31/07/2013 13:23



L'écriture d'Eugène Sue ? Un vrai plaisir ! :-)



fatizo 30/07/2013 21:21


Bon j'avais bien la recette à la Janice , mais il n'y a pas qu'à Pigalle, il y en a eu aussi à l'Elysée .


Au fait L Hatem, on t'a fait quelque chose ? 


Cette couleur c'est vraiment insupportable, on a pas mérité ça 


Bonne soirée l'ami 

L. HATEM 30/07/2013 21:28



Mais quelle couleur, Fatizo ! Explique ! :o) 


Ah, le rose ??? Zut, j'avais mis du bleu moi... Ayez c'est corrigé, Merci ! Ouf... non on m'a rien fait !


Bonne soirée à toi !



mammicha 30/07/2013 13:11


sacré Eugène, ! il a dû savoir en cuisiner des grues et à toutes les sauces, il connait la recette par
cœur,


bises,

L. HATEM 30/07/2013 21:27



A toutes les sauces, oui, Manela ! MDR !


Bises !



Janice 30/07/2013 11:36


Mais non, Carré, des grues, il y en a plein à Pigalle !!


Bises 

L. HATEM 30/07/2013 21:26



Ah ! Janice la malice... J'ai compris ! J'ignorais ce sens là...


On les cuisine comment celles-là ???


Bises plein !












carre rouge 30/07/2013 08:58


Ca va pas être de la tarte pour trouver une grue au marché

L. HATEM 30/07/2013 09:38



Ces mets délicats sont réservés au chasseurs !


:-)



Flag Counter