Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 19:00

Jean-François Copé, vous le connaissez bien...

 

Mais... François Coppée... vous n'avez sûrement pas entendu parler de lui...

 

Pourtant il a un petit monument à Paris, à la sortie du Métro Saint-François Xavier !

 

Poète, écrivain, membre de l'Académie Française... 

 

... né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908.

 

Vous trouverez la longue liste de ses oeuvres ICI... Moi je vous présente quelques photos de son monument...

 

 

images4-20140909_171018-copie-1.jpg

 

images4-20140909_171028-copie-1.jpg

 

images4-20140909_171039.jpg

images4-20140909_171053.jpg

 

C'est vrai, j'aime Paris d'une amitié malsaine...

C'est vrai, j'aime Paris d'une amitié malsaine ;
J'ai partout le regret des vieux bords de la Seine
Devant la vaste mer, devant les pics neigeux,
Je rêve d'un faubourg plein d'enfants et de jeux.
D'un coteau tout pelé d'où ma Muse s'applique
A noter les tons fins d'un ciel mélancolique,
D'un bout de Bièvre, avec quelques chants oubliés,
Où l'on tend une corde aux troncs des peupliers,
Pour y faire sécher la toile et la flanelle,
Ou d'un coin pour pêcher dans l'île de Grenelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alea-jacta-est 22/09/2014 18:05


Et oui, il y a le Copé doux poète d' antan et que je ne connaissais pas et celui qui essaie de survivre dans un univers impitoyable...


https://www.youtube.com/watch?v=nbcJO8WwuTI


Bon lundi l' ami

L. HATEM 22/09/2014 20:04



MDR... ! Copee dans l'armée rouge ???


Bonne semaine à toi !



Fatizo2 22/09/2014 12:50


Il ne suffit pas de s'appeler Coppée ou Coppé pour avoir du talent. 


Si le premier en a , le second en possède beaucoup moins.


https://www.youtube.com/watch?v=UUbyVj38Zdw


Bonne semaine L Hatem

L. HATEM 22/09/2014 20:01



whaoooo ! quel talent de pianiste le Copé !!!! merci Fatizo :-)



Lapin37 22/09/2014 10:02


Bonjour tous, L Hatem, j'ai toujours bien aimé Coppée, le poème qui me reste en mémoire


Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?


Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
À la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril, où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?


Il appartient à mon florilège personnel, que je me récite encore, par plaisir, et pour entretenir ma mémoire  ;-)))  Bonne journée, bises.

L. HATEM 22/09/2014 19:58



Donc c'est ce poème qui a inspiré le titre du roman et du film ???



mammicha 22/09/2014 08:27


ça fait du bien de parler "poèmes" que politique, bonne journée, bonne semaine, bisous


A Paris, en été, les soirs sont étouffants…




A Paris, en été, les soirs sont étouffants.
Et moi, noir promeneur qu’évitent les enfants,
Qui fuis la joie et fais, en flânant, bien des lieues,
Je m’en vais, ces jours-là, vers les tristes banlieues.
Je prends quelque ruelle où pousse le gazon
Et dont un mur tournant est le seul horizon.
Je me plais dans ces lieux déserts où le pied sonne,
Où je suis presque sûr de ne croiser personne.


Au-dessus des enclos les tilleuls sentent bon ;
Et sur le plâtre frais sont écrits au charbon
Les noms entrelacés de Victoire et d’Eugène,
Populaire et naïf monument, que ne gêne
Pas du tout le croquis odieux qu’à côté
A tracé gauchement, d’un fusain effronté,
En passant après eux, la débauche impubère.


Et, quand s’allume au loin le premier réverbère,
Je gagne la grand’ rue, où je puis encor voir
Des boutiquiers prenant le frais sur le trottoir,
Tandis que, pour montrer un peu ses formes grasses,
Avec son prétendu leur fille joue aux grâces.


François Coppée, Promenades et Intérieurs

L. HATEM 22/09/2014 19:45



Noir promeneur... il s'agit d'un black ?


Merci pour le poème, Mandela...



rosemar 21/09/2014 21:58


Vive le patrimoine : François Coppée a connu un grand succès populaire au 19ème siècle et c'est aujourd'hui un poète un peu oublié... Merci de le mettre à l'honneur ! voici un de ses
poèmes sur les parfums :


Volupté des parfums ! — Oui, toute odeur est fée.
Si j'épluche, le soir, une orange échauffée,
Je rêve de théâtre et de profonds décors ;
Si je brûle un fagot, je vois, sonnant leurs cors,
Dans la forêt d'hiver les chasseurs faire halte ;
Si je traverse enfin ce brouillard que l'asphalte
Répand, infect et noir, autour de son chaudron,
Je me crois sur un quai parfumé de goudron,
Regardant s'avancer, blanche, une goélette
Parmi les diamants de la mer violette.

L. HATEM 22/09/2014 19:44



Très beau poème... !!!


Merci Rosemar !



marie-cerise 21/09/2014 21:21


Je préfére le regard porté sur la vie par cet homme que celui de son presque homonyme !!!


  Bonne nuit , poéte ! Bises

L. HATEM 21/09/2014 21:27



Moi aussi, évidemment...


Merci et bonne semaine... bises MC



Flag Counter