Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nos Pistes Cyclables
  • Nos Pistes Cyclables
  • : A bas les éclats de verre sur les Pistes Cyclables !
  • Contact

Ce Blog

humour-blog

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 19:00

Je venais de prendre place sur l'un des fauteuils rouges d'une petite mais très belle salle de cinéma...

La dame qui est entrée après moi me demande :

- Bonjour Monsieur, c'est ici la porte de l'enfer ?

Rodin, La porte de l'enfer

Rodin, La porte de l'enfer

Après une seconde d'hésitation et de surprise qui a dû se voir sur mon visage, je lui réponds...

- Oui, madame !

Et j'éclate de rire... puis elle après moi !

Film japonais de 1953 La Porte de l'Enfer

Film japonais de 1953 La Porte de l'Enfer

Au XIIe siècle, alors que le Japon traverse une guerre civile, la belle servante Kesa est utilisée pour détourner l’attention des rebelles de la famille impériale. L’un des samouraïs qui composent son escorte tombe violemment amoureux d’elle, au point de demander sa main. Mais Kesa est déjà mariée… et femme fidèle...

Un Samouraï peut-il gagner le coeur d'une femme mariée...par la violence ?

Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Porte de l'enfer" et de son tournage !

La pièce de Kan Kikuchi, basé sur une histoire vraie du 12e siècle,

La Porte de l'enfer est adapté d'une pièce écrite par Kan Kikuchi, célèbre auteur japonais qui deviendra l'un des plus grands magnats de l'industrie du livre dans le Japon de l'entre-deux-guerres.

Le premier film en Eastmancolor

Célèbre pour sa photographie très colorée, La Porte de l'enfer est le premier film japonais à utiliser la technique de colorisation Eastmancolor.

Récompenses internationales

La Porte de l'enfer a largement participé à la découverte par le public occidental du cinéma nippon. Pour preuve, son Grand Prix (ancêtre de la Palme d'or) reçu au Festival de Cannes 1954, ses deux Oscars (meilleur film étranger et meilleurs costumes) en 1955 et sa mention comme meilleur film étranger de l'année par le prestigieux New York Film Critics Circle Awards en 1954.

Repost 0
Flag Counter